I Love Ugly la marque pas si « dégueu » qui monte

Posté le 25/10/2012 par dans Tendances

Non Non il ne s’agit pas d’une lettre d’amour destinée à Ugly Betty, je ne suis pas fan des séries ou le dénouement est déjà connu dans le générique (ça c’est dit…). « Ennnnnnfin bref » comme dirait mon pote Franklin (Cf : ma famille d’abord), ce n’est pas le sujet du jour, mais plutôt comment en quelques années, un simple hobby entre potes a pu devenir l’une des marques Premium Street Wear la plus en vogue de la blogosphère?

 

À la fois simple et sophistiquée, I Love Ugly a su tirer son épingle du jeu en proposant des articles sobres, mais modernistes dans leur conception, essayant toujours d’aller à l’encontre des codes imposés par la street.

C’est en mars 2008, alors qu’il griffonnait quelques slogans pour des campagnes publicitaires destinées à MTV, adidas Originals et Vodafone que Valentin Ozich (designer de métier), créa I Love Ugly.

C’est pendant cette session de brainstorming que la notion de « Beauté subjective » lui vint à l’esprit : « One means trash another means treasure, what one may think is beautiful another may regard as ugly ».

 

Cette même année, Valentin rencontre Barnaby Marshall avec qui la marque prendra une tout autre dimension.

Les deux compères fans d’art et de hiphop (ils font tous deux un peu de son à leurs heures perdues), se lancent tout d’abord dans la création de tee-shirts.

L’engouement auprès du public fut tel, qu’en quelques mois ils conçoivent toute une collection de vestes et de hoodies inspirés de leurs différentes représentations artistiques.

 

2011 : année de la consécration, I Love Ugly passe au niveau supérieur.

Valentin et Barbany rencontrent Nikolay (programmateur informatique) et Mo (fraichement diplômé d’un master en communication et design industriel) qui vont apporter leurs compétences techniques à ce projet.

La team, alors au complet, développe sa première boutique on-line qui lui permettra de s’associer à des enseignes internationales. (ASOS devient leur premier client)

Quelques mois plus tard, ils lancent leur premier et unique (pour le moment) pop-up store à Auckland (Nouvelle-Zélande).

Aujourd’hui – disponible partout à travers le monde auprès de revendeurs spécialisés (en France vous pouvez trouver les produits chez Starcow) – I love Ugly arrive à donner un certain standing à ses collections tout en préservant l’identité assurément street de ses concepteurs.

Néanmoins, les créateurs en quête de notoriété sont de plus en plus nombreux à proposer des marques toutes aussi fraiches et innovatrices.

I love ugly devra batailler dur si elle souhaite rester dans le top de ces nouvelles Premium Street Wear Brands.

Categorie : Tendances

Laurent Bayard

"Voici l’métisse café crème, le Gaston cappucino ! Ce jeune homme ambitieux, parfois vicieux, cet enfant seul venu des bas fonds qui opta pour une paire de puma plutôt que pour Allah, Krishna, Buddha ou Jéhova . Son rêve ? Rouler en Testarossa. Quitter paris et manger du poisson grillé sur la plage du gossier. Écouter cette musique, Rap, Rap, cette musique qu’il aime à longueur de journée. Je finirais sur cette phrase qui caractérise bien le personnage : « pense qu’aujourd’hui c’est ton jour pour lutter et vaincre, Gaston le monde est devant toi n’attend pas qu’il débarque »."

Voir tout ses articles
L'auteur :
Cet article vous a plu ?