Rapsody, le show rap au Badaboum

Posté le 23/04/2014 par dans Night life

Le rap est mort ! Partout de New York à Paris, on nous répète en boucle depuis une décennie que le mouvement tarit, que c’était mieux avant et que tout ce qu’il reste c’est pop, people et autotune. Ils avaient tort, et ce jeudi 24 avril au Badaboum tout le monde aura à cœur de le prouver !

Flyer-Rapsody-and-Flynt_1

Et oui, même si le mainstream est loin de satisfaire toutes les envies et de répondre à tout ses devoirs, il n’est heureusement pas la seule facette du rap aussi bien hexagonale qu’international. L’indé, ces dernières années, a su rappeler à la foule de détracteurs que la discipline continue d’être nourrie par la rue, et que le circuit underground a lui aussi ses seizes à dire !

C’est l’ambition affichée par Rapsody, mettre l’indé et quelques uns de ses artistes sur le devant de la scène pour réaffirmer la pleine vitalité de lyricistes hors-major animé d’amour pour leur art, qu’ils puissent en vivre ou pas.

Si vous êtes de cette vague qui continue d’aimer le rap comme au premier jour, alors ce show sera une bonne occasion de continuer à faire tanguer votre flamme tout en levant vos mains.

Rendez-vous ce Jeudi 24 avril dés 19h au Badaboum à Bastille, toutes les infos complémentaires sur l’event Facebook officiel.

En tout cas nous on y sera !

Flyer Rapsody and Flynt

Un aperçu du line-up :

*Flynt :*

Depuis /1 pour la plume/ il est sur tous les fronts et son flow à la
punchline facile fait de lui un modèle pour les jeunes MC Indé

*Le Gouffre : *

10 ans que les 8 gars du collectif balancent leurs phases assassines sur
leur galettes. Leur dernier fait d’armes est baptisé « Marche Arrière »
réunit 69 MC’s européens. Un gros bordel à poncer d’urgence.

Categorie : Night life

Filumeno

"Militant acharné envers et contre tous ceux qui galvaudent le terme Geek en l'enfermant, c'est un amoureux des images, des mots, et des mots en image; du rap en particulier, de la musique en général. Éclectique et multi-facettes, cultive les contrastes et le paradoxe. Beethoven dans un Beats By Dre."

Voir tout ses articles
L'auteur :
Cet article vous a plu ?

Vous kifferez aussi